26janv. 12
15h19
CHRONIQUES | Par Julien | @julienbobbyg

Critique album : le Born To Die de Lana Del Rey est-il à la hauteur des espérances ?

Pas facile d’être aimée puis détestée en l’espace de quelques mois… Lana Del Rey est actuellement la cible de nombreuses critiques suite à un live raté au Saturday Night Live et au leak de son "premier" album (trop ?) attendu, le fameux Born To Die. Quel crime a donc commis la jeune lolita faussement trash ? Et que vaut vraiment son essai musical ?

D’abord, vous le savez sans doute, Born To Die n’est pas la première tentative de Lana Del Rey, sauf que sans l’habillage vintage et tout le savant marketing inavoué qui entoure l’ex Lizzy Grant aujourd’hui, la sauce n’avait pas pris. Durant l’été dernier, les vidéos simples mais originales de Video Games, Blue Jeans ou l’inédit Kinda Outta Luck ont mis les réseaux sociaux à feu et à sang. Vénérée (à mort), adulée, incomprise (un peu), applaudie dans des (petites) salles combles sans aucune promotion ni bagage musical, tout est allé un peu vite pour LDR. Alors que son album Born To Die n’est pas encore officiellement sorti, l’overdose a déjà eu raison de nombreux ex admirateurs.

Imposture ? Déception ? Pourtant à l’écoute de Born To Die, on ne comprend pas vraiment ce qui a pu dérouter à ce point les aficionados de la première heure de celle qui a apparemment demandé à son chirurgien les mêmes lèvres qu’Emmanuelle Béart. Certes, tout n’est pas aussi puissant que Video Games (sa meilleure livraison à ce jour), et on sent bien qu’avec ses 15 titres (pour la version Deluxe), Lana Del Rey est tiraillée entre la volonté de séduire les hipsters et une cruelle envie de passer sur les ondes, de plaire au plus grand nombre. Mais mérite-t-elle cette soudaine levée de boucliers ?

Même si Del Rey succombe ici -un peu beaucoup- aux sirènes du radio friendly, notamment sur les très bons Dark Paradise (et son dubstep), This Is What Makes Us Girls ou encore l’entêtant Diet Mtn Dew, et même si elle s’offre quelques accents rihannesques de bad girl (Off To The Races, National Anthem, Lolita) à la fois inattendus, faciles et agréables, et délaisse donc le côté lascif, sombre et envoûtant des pistes qui ont fait battre nos petits cœurs l’an dernier, la voix est toujours aussi chaude et fragile (même si elle abuse, c’est vrai, des aigus) et chaque titre possède sa patte, cette part d’ombre propre à l’univers de Lana qui suinte l’Amérique déchue, comme Born To Die au charme imposant et au beat indestructible, ou encore Radio, irrésistiblement planant.

Alors, peut-être que Lana n’est finalement pas (comme elle l’avoue elle-même) une artiste dont il faut attendre des performances incroyables sur scène (n’oublions pas que Katy Perry a été désignée "meilleure artiste live" aux derniers MTV EMA…), mais une chose est sûre : son talent d’écriture et de composition est résolument brillant. Et sur disque, n’en déplaise à certains, Lana rey-onne.

Ecoute tous les extraits de l'album :

Les derniers articles sur Critiques d'albums

Recherche
Flash infos
1 | 2 | 3 | 4
+ de brèves
DERNIERS ARTICLES
1 | 2 | 3 | 4
+ d'articles
nicole-scherzinger-poison-003nicole-scherzinger-poison-002nicole-scherzinger-poison-001britney-spears-femme-fatale-06britney-spears-frappuccino-080915madonna-jump-001kellan-lutz-cosmopolitan-002glee-promo-season-2-020
90210, Adele, Avril Lavigne, Beyoncé, Britney Spears, Cheryl Cole, Christina Aguilera, Desperate Housewives, Diana Vickers, Girls Aloud, Glee, Gossip Girl, Heidi Montag, Hilary Duff, Jennifer Lopez, Justin Bieber, Katy Perry, Kelly Clarkson, Kesha, Kylie Minogue, Lady GaGa, Leona Lewis, Lily Allen, Lindsay Lohan, Madonna, Mariah Carey, Miley Cyrus, Mylène Farmer, Nichole337, Nicole Scherzinger, P!nk, Rihanna, Shakira, Spice Girls, Sugababes, Taylor Swift, Zac Efron